Rechercher
  • valérie Le Brant-Debois

Pourquoi une demande de bilan psychomoteur pour un enfant en maternelle

Les professionnels (corps enseignant...) qui connaissent votre enfant vous ont suggéré de faire un bilan psychomoteur. Certains signes d'appel sont à prendre à compte chez les jeunes enfants, et parfois, rencontrer un professionnel peut permettre de vérifier si les difficultés existantes sont importantes ou pas. Cet article vous permettra peut être d'y voir plus clair et ainsi d'en parler à votre médecin pour faire une prescription médicale pour un bilan psychomoteur.

Voici donc une liste non exhaustive en fonction des différentes catégories



Motricité globale




- Maladresse dans les schèmes moteurs de base (course, sauts),

- Difficulté dans l’acquisition de nouvelles coordinations : faire de la trottinette, du vélo,

- Equilibre précaire : l’enfant monte les escaliers sans alterner les pieds, réclame systématiquement la main de l’adulte lorsqu’il est dans une situation motrice nouvelle…,

- Schéma corporel fragile : l’enfant a souvent tendance à trébucher ou se cogner, et n’a pas conscience de son dos ( fait souvent tomber un objet lorsqu’il fait demi-tour),

- A beaucoup de mal à trouver ses appuis pour s’installer au sol, sur une chaise,

- Enfant sur la réserve, qui participe peu aux temps de motricité, se met peu en mouvement sur la cour de récréation, n’investit pas les activités corporelles,

- Enfant présentant des difficultés de contrôle sphinctérien qui perdurent (au-delà de la PSM).

- Des difficultés dans la gestion du tonus : hypertonie (raideurs, crispation …) ou hypotonie (faiblesse musculaire…)


Motricité fine


- Les différentes aptitudes manuelles peinent à se mettre en place : découpage, graphisme…,

- Sous-utilisation d’une main dans les activités de motricité fine,

- Défaut de coordination oculo-manuelle (graphisme)

- Défaut de coopération bi-manuelle, (découpage…)

- Mise à distance des activités de motricité fine en général (y compris les activités de collage, coloriage, etc…),

- Difficulté pour les gestes d’habillage (boutonnage, enfiler un pull) ou dans la manipulation des couverts.


Graphisme


- Prise du crayon qui reste immature (au-delà de la GSM),

- Trace très légère, conséquence d’une hypotonie de la prise,

- Trace au contraire trop appuyée, rendant douloureux le geste graphique,

- Absence de plaisir dans les activités graphiques.



Espace



- L’enfant peine à acquérir les notions élémentaires : grand/petit, devant/derrière, sur/sous, dedans/dehors, en haut/en bas, loin, près de, à côté…,

- L’enfant a du mal à se repérer dans un tableau à double entrée (à partir de la GSM),

- L’enfant refuse les activités telles que les puzzles…,

- Les formes de base peinent à s’autonomiser (rond, carré, croix..).



Temps



- L’enfant peine à acquérir les notions élémentaires : jour, nuit, hier/aujourd’hui/demain, avant/après, matin/midi/soir, vite/doucement, plus jeune/plus vieux,

- L’enfant peine à acquérir la comptine numérique,

- Enfant qui n’arrive pas à suivre un rythme pendant les temps de motricité.

- Enfant qui n’arrive pas à reproduire un rythme simple (GSM).



Comportement



- Relation aux autres difficile,

- Suspicion de TSA,

- Agitation, enfant qui a besoin de mouvement en permanence, temps de regroupement difficiles,

- Inhibition,

- Particularités sensorielles : hyper ou hypo sensibilité aux bruits, à la lumière, au mouvement….

- Troubles tonico-émotionnels (débordement émotionnel comme les colères, des pleurs trop important...)

En fonction des différentes difficultés rencontrées par votre enfant, un bilan psychomoteur sera proposé. Il sera unique pour votre enfant , afin de déterminer ses points forts et ses points faibles. Et selon les résultats, il sera proposé des bilans complémentaires avec d'autres professionnels et/ou un suivi psychomoteur basé sur un projet thérapeutique qui découlera des scores obtenus aux différents tests.

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout